single-image

Protéger ses enfants lors d’un divorce, faut-il un avocat ?

Protéger ses enfants lors d’un divorce, faut-il un avocat ?
Comme la convention internationale des Droits de l’enfant le précise dans son article 3 : « L’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale ». Ainsi, le juge doit donc contrôler ce point lors d’un divorce contentieux et les avocats des deux parties doivent aussi l’assurer lors d’un divorce par consentement mutuel, c’est-à-dire lors d’un divorce amiable.

Prendre un avocat pour assurer la préservation de l’intérêt de l’enfant

Lors de la rédaction de la convention de divorce, il faut effectivement prendre un avocat pour assurer la préservation de l’intérêt de l’enfant, notamment des enfants mineurs. Ici, l’intérêt en question regroupe les droits de l’enfant et aussi les devoirs de ses parents vis-à-vis de lui.
Plus précisément, il s’agit des devoirs de protection et d’entretien, des devoirs d’éducation et des devoirs de gestion du patrimoine de l’enfant. Les parents doivent justement veiller sur la sécurité de l’enfant tout en contribuant à son entretien matériel et moral.
Ils doivent le nourrir, l’héberger, prendre soin de lui, surveille ses relations et ses déplacements, … Ils doivent aussi assurer l’instruction obligatoire de leur enfant et ils doivent garantir son droit d’administration et de jouissance.

Divorce à l’amiable

En cas de divorce à l’amiable, les époux peuvent opter pour un avocat commun ou pour un avocat chacun. C’est ce professionnel du droit qui rédige la convention de divorce tout en fixant les conditions et les effets de la séparation. Il va discuter de certains points avec eux dont : les modalités de garde des enfants, l’autorité parentale, le montant de la pension alimentaire, le montant de la prestation compensatoire et la répartition des biens acquis ensemble.
L’avocat assiste également les époux et il veille à la fois à l’équilibre des demandes, à l’accord entre les deux parties et aux intérêts de l’enfant. Après la rédaction et la signature de la convention de divorce, il la présente à un notaire pour que les différents éléments soient vérifiés et pour qu’il y ait prise d’effet immédiate.
Par ailleurs, il ne faut pas oublier que l’avocat peut aussi jouer le rôle d’un conseiller. Il peut répondre aux questions des époux et les guider dans les prises de décision.

Divorce contentieux

En cas de divorce contentieux, le passage devant le juge des affaires familiales nécessite l’assistance d’un avocat respectif à chaque époux. Entre autres, ce chevronné du droit doit prouver « une violation grave ou renouvelée des devoirs et obligations liées au mariage » en cas de divorce pour faute.
Sinon, il doit assurer le rôle d’un médiateur et essayer d’apaiser les tensions et d’orienter les deux parties vers une autre forme de séparation.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like